Célébrer l’excellence en recherche laitière avant le temps des fêtes!

À l’approche de la saison des fêtes, nous souhaitons profiter de cette occasion pour reconnaître la contribution des chercheurs canadiens et de leurs équipes en 2019. Notamment, plusieurs chercheurs travaillant sur des projets financés par les Producteurs laitiers du Canada ont été récompensés pour leur excellence en recherche laitière pour l’avancement des découvertes scientifiques visant à améliorer la productivité, la durabilité, la santé et le bien-être des vaches laitières ainsi que les connaissances sur les bienfaits santé du lait et des produits laitiers.

Un article de Drs Chaouki Benchaar, Édith Charbonneau et Doris Pellerin a été sélectionné parmi les choix du rédacteur en chef de la Revue canadienne de science animale en 2019

L’article « Development of an equation to estimate the enteric methane emissions from Holstein dairy cows in Canada »[Développement d’une équation pour estimer les émissions de méthane entérique des vaches laitières Holstein au Canada], publié en mai 2019 par Chaouki Benchaar, chercheur scientifique au Centre de recherche et de développement de Sherbrooke, Édith Charbonneau, professeure à l’Université Laval, Doris Pellerin, professeur à l’Université Laval et leurs coauteurs, a été sélectionné parmi les choix du rédacteur en chef de la Revue canadienne de science animale en décembre 2019. Le choix du rédacteur en chef met en lumière les articles de très grande qualité et d’actualité.

L’article porte sur les méthodologies pour développer et valider une équation plus précise pour prédire les émissions de méthane entérique des vaches laitières nourries selon un régime alimentaire typique dans des conditions canadiennes. Il s’agit d’un résultat clé du projet de la Grappe de recherche laitière 2 (2013-2018) intitulé Atténuation des émissions de méthane d’origine entérique chez les vaches laitières et impact sur les émissions lors de l’entrepose du fumier : combler les lacunes en matière de connaissances. Les conclusions ont permis :

  • d’améliorer la précision du calcul des inventaires nationaux des émissions de méthane entérique des vaches laitières au Canada d’Environnement et Changement climatique Canada;
  • d’améliorer la précision du calcul des inventaires des émissions de méthane entérique des vaches laitières du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC);
  • de recueillir des données scientifiques démontrant que les vaches canadiennes émettent moins de méthane que ce qui avait été précédemment rapporté par les organisations nationales et internationales qui mesurent les émissions de GES des pays.

Un article des Drs Hassan Vatanparast et Susan Whiting a été sélectionné parmi les choix du rédacteur en chef de la revue Physiologie appliquée, nutrition et métabolisme (PANM) en 2019

L’article « Type 2 diabetes prevalence among Canadian adults – dietary habits and sociodemographic risk factors » [Prévalence du diabète de type 2 chez les adultes canadiens – habitudes alimentaires et facteurs de risque sociodémographiques] publié en août 2019 par Hassan Vatanparast, professeur, et Susan Whiting, professeure émérite, Université de la Saskatchewan, et leur étudiante au doctorat Zeinab Hosseini a été sélectionné parmi les choix du rédacteur en chef de la revue PANM. L’article porte sur les résultats de leur étude visant à déterminer la prévalence du diabète de type 2 diagnostiqué et non diagnostiqué, et du prédiabète chez les adultes canadiens, et à évaluer si les personnes ayant un diagnostic de diabète ont des apports alimentaires différents par rapport aux autres groupes au moyen des données des cycles 1 et 2 de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé. Cet article est basé sur les données de leur projet de la Grappe de recherche laitière 2 (2013-2018) intitulé L’association entre les apports alimentaires et le risque cardiovasculaire des Canadiens à l’aide des cycles 1 et 2 de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé. Leur projet a permis de générer des nouvelles connaissances en lien avec l’alimentation et d’importants troubles de santé en fournissant des données canadiennes qui indiquent que des régimes alimentaires comprenant des produits laitiers peuvent réduire le risque de syndrome métabolique, de maladies cardiovasculaires et de diabète de type 2.

Unknown-4DPierre Lacasse reçoit une bourse de recherche de la Société canadienne de science animale (SCSA)

La bourse de la SCSA a été remise à Pierre Lacasse, chercheur scientifique au Centre de recherche et de développement de Sherbrooke, pour sa contribution exceptionnelle dans le domaine de l’agriculture animale. Son travail a permis de comprendre les processus biologiques responsables de la lactation et de la résistance immunitaire, de concevoir des outils et des méthodologies pour améliorer la santé, le bien-être et la longévité des vaches laitières ainsi que d’améliorer la qualité du lait.

Pierre Lacasse est chercheur au sein du Réseau mammite depuis plusieurs années, et a entre autres participé à des projets dans les trois Grappes de recherche laitière (Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait; Réseau mammite : poursuivre l’avancement en qualité du lait au Canada).

Il a également dirigé un projet dans le cadre de la Grappe de recherche laitière 2, Gestion des vaches laitières pour la prochaine génération, lequel a mené aux résultats suivants :

  • développement de données de base permettant d’explorer la biologie de la persistance de la lactation;
  • identification de biomarqueurs dans 12 gènes significativement associés à la persistance de la lactation, fournissant ainsi de l’information pour permettre la sélection de vaches et de taureaux ayant une persistance de lactation plus élevée;
  • conclusion selon laquelle l’augmentation de la fréquence de traite à 3 fois par jour après le pic de lactation aide à maintenir des niveaux de production laitière suffisamment élevés pour permettre une lactation prolongée qui serait rentable.

T DeVries 2019Le Dr Trevor DeVries reçoit le prix d’innovation technique visant l’amélioration de la production d’aliments salubres et abordables

Ce prix de la Société canadienne de science animale salue l’excellence en innovation technique et en enseignement, et met particulièrement l’accent sur les domaines de la biotechnologie, de la génétique, de la physiologie et du comportement animal. Les résultats des recherches de Trevor DeVries, professeur à l’Université de Guelph, ont mené à des innovations et à des solutions pratiques pour améliorer la gestion de l’alimentation, le logement et le bien-être des veaux, des génisses de remplacement et des vaches laitières. Il est actuellement le chercheur principal du projet de la Grappe de recherche laitière 3 (2018-2022) intitulé Optimiser la santé et la production des vaches en système de traite automatisé et a collaboré au projet de la Grappe de recherche laitière 2 (2013-2018) intitulé Systèmes de traite automatisés (STA) : les facteurs touchant la santé, la productivité et le bien-être des animaux. Les recherches qu’il a menées dans le cadre de la Grappe 2 ont fourni des informations impartiales importantes sur la traite et l’activité des vaches pour aider à identifier les vaches prédisposées à la maladie, à la boiterie ou à une mauvaise adaptation au STA ou celles déjà affectées par ces problèmes.

Unknown-5Le Dr Stephen LeBlanc fait partie de la liste des chercheurs les plus souvent cités du Web of Science Group pour 2019

Pour une deuxième année consécutive, Stephen LeBlanc, professeur à l’Université de Guelph, fait partie du 1 % des chercheurs les plus souvent cités dans leur domaine. Stephen LeBlanc étudie la santé et la performance des vaches laitières, particulièrement la santé reproductive et métabolique. Ses recherches visent à améliorer la reproduction du bétail grâce à la prévention et au traitement des maladies et à l’élaboration de programmes de gestion de la reproduction. Il collabore actuellement au projet de la Grappe de recherche laitière 3 intitulé Accélérer les gains génétiques pour de nouveaux caractères chez les vaches Holstein canadiennes et a collaboré au projet de la Grappe de recherche laitière 2, Solutions durables pour améliorer la détection des chaleurs et l’efficacité de la reproduction chez les vaches laitières. Les résultats de la Grappe 2 révèlent que prioriser la détection des chaleurs dans un programme de reproduction peut être aussi efficace que certains programmes actuels de protocoles d’insémination artificielle à temps prédéterminé.

Unknown-6Dre Sylvie Turgeon reçoit le diplôme de Docteur Honoris Causa d’Agrocampus Ouest, France 

Agrocampus Ouest (Institut national supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage, France) a décerné à Sylvie Turgeon, professeure, Université Laval, un doctorat honoris causa, la plus haute distinction remise par l’institution, le 16 décembre dernier. Le titre universitaire Docteur Honoris Causa honore des personnalités de nationalité étrangère, scientifiques de premier plan international et ayant avec l’établissement un lien fort.  Sylvie Turgeon a collaboré au projet de la Grappe de recherche laitière 2, L’effet des produits laitiers nouveaux et existants sur la satiété, l’apport alimentaire et le contrôle métabolique (glycémie) sur les jeunes adultes et les adultes âgés, et est actuellement chercheur collaborateur dans les projets de la Grappe de recherche laitière 3, Comprendre la contribution de la microflore et de la composition du lait pendant l’affinage du fromage et Rôle des produits laitiers sur le poids corporel et la santé métabolique chez les familles.

Ces chercheurs se joignent à d’autres qui ont été primés en 2019, notamment les Drs David Kelton et Todd Duffield (Université de Guelph), Herman Barkema et Karin Orsel (Université de Calgary), pour l’excellence de leurs réalisations en recherche laitière! Lisez l’article de leurs réalisations dans le bloguerecherchelaitiere.ca.

Laisser un commentaire