Nouvelle chaire de recherche industrielle sur la vie durable des bovins laitiers à l’Université McGill

MacCampusProject

Les Producteurs laitiers du Canada (PLC) sont fiers d’offrir un soutien financier, en partenariat avec Novalait, Valacta, l’Université McGill et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRNSG), à une nouvelle chaire de recherche industrielle sur la vie durable des bovins laitiers. L’investissement total des partenaires dans cette recherche est de plus de 1,6 million de dollars sur cinq ans. Le programme de recherche sera dirigé par la titulaire de la chaire du CRSNG, Elsa Vasseur, de l’Université McGill.

La recherche porte sur trois thèmes principaux :

  1. Le confort et la gestion des vaches
  2. La longévité des vaches
  3. L’environnement et la société.

Sur le thème du confort et de la gestion des vaches, la recherche traitera des systèmes de stabulation entravée (étant donné leur popularité actuelle) et examinera les solutions pour faire la transition vers les systèmes de stabulation libre pour les producteurs laitiers qui souhaitent envisager cette option. Tous les éléments seront abordés sous l’angle du confort et de la gestion des animaux. De plus, chaque domaine sera évalué en fonction des retombées économiques potentielles.

Le thème de la longévité des vaches évaluera l’impact économique des facteurs de risque propres à la longévité des vaches en lien avec la gestion, le logement, et le confort et la santé des vaches. Il portera aussi sur le profit à vie à l’échelle de la vache individuelle et du troupeau, et visera à créer des outils d’aide à la décision pour améliorer la gestion globale de la ferme, les profits et le bien-être et la longévité des vaches, particulièrement en évaluant i) la rentabilité à vie, ii) l’élevage des animaux et ii) le dépistage précoce des indicateurs de longévité.

L’objectif de la recherche menée dans le cadre du thème environnement et société est de commencer à comprendre, à anticiper et à prévenir les conflits potentiels et à trouver des solutions qui amélioreraient tant le bien-être que la longévité des vaches (p. ex. pratiques clés et systèmes de gestion ciblés dans les thèmes de recherche 1 et 2), mais qui pourraient contrebalancer la durabilité globale de la ferme et du système agricole en nuisant à l’impact environnemental et à l’acceptabilité sociale.

Lors d’une entrevue avec un journaliste du McGill Reporter, Mme Vasseur a expliqué les résultats du programme de la chaire de recherche, affirmant que : « Économiquement parlant, il est sensé de garder une vache plus longtemps au sein du troupeau. La difficulté est de présenter aux producteurs laitiers des preuves solides que le bien-être animal est rentable, parce qu’en ce moment, ce n’est encore qu’une hypothèse. Une vache plus confortable est plus productive et reste plus longtemps au sein du troupeau – mais nous devons le prouver. C’est l’objectif de cette étude, et nous prévoyons y inclure plus de chiffres à titre de preuves. »

Elsa Vasseur, PhD, BIO

 

Laisser un commentaire