Investissements de 10,3 millions de dollars dans la recherche sur les génomes afin d’améliorer l’efficience alimentaire et de réduire les émissions de méthane produites par le bétail laitier

Investissements de 10,3 millions de dollars dans la recherche sur les génomes afin d’améliorer l’efficience alimentaire et de réduire les émissions de méthane produites par le bétail laitier

Le ministre canadien de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Gerry Ritz, a annoncé le 21 juillet dernier que 93 millions de dollars seraient investis dans la recherche en génomique par l’entremise de partenariats gouvernement-industrie. Le financement sera accordé à 11 projets dans les domaines de l’agriculture et de l’aquaculture. L’appui total apporté aux projets par le gouvernement fédéral s’élève à 30,8 millions de dollars. En ce qui concerne l’industrie laitière, 3,8 millions de dollars seront investis dans un projet sur l’efficience alimentaire des bovins laitiers dirigé par M. Filippo Miglior du Réseau laitier canadien et de l’Université de Guelph et M. Paul Stohard de l’Université de l’Alberta. Grâce au financement de 860 000 dollars offert par le Réseau laitier canadien (RLC) et le Conseil de recherche DairyGen, en plus des fonds octroyés par des partenaires tels que l’ALMA, les investissements totaux consentis au projet représentent 10,3 millions de dollars.

Le président du conseil d’administration du RLC, Gary Bowers, a déclaré : « Le RLC est très heureux d’apprendre que Génome Canada financera ce projet qui contribuera sans doute à positionner le Canada parmi les chefs de file mondiaux grâce à la possibilité que la sélection génétique et génomique contribue à améliorer l’efficience alimentaire et à réduire les émissions de méthane chez les bovins laitiers ».

Pour consulter le communiqué de presse complet.

Résumé de projet : La génomique pour accroître l’efficacité des aliments pour animaux et réduire les émissions de méthane : un nouvel objectif prometteur pour l’industrie laitière canadienne

Directeurs de projet : Filippo Miglior, RLC et Université de Guelph; Paul Stothard, Université de l’Alberta

Centres de génomique responsables : Genome Alberta, Ontario Genomics Institute

Financement total : 10,3 millions de dollars

Filippo Miglior de l’Université de Guelph et Paul Stothard de l’Université de l’Alberta dirigent une équipe qui utilisera les méthodes génomiques pour sélectionner les bovins aux caractéristiques génétiques nécessaires pour une meilleure valorisation des aliments et une réduction des émissions de méthane. Jusqu’à maintenant, il a été à la fois difficile et coûteux de recueillir les données nécessaires pour cette sélection. Les toutes dernières méthodes génomiques offrent la possibilité de résoudre ces problèmes, de recueillir et d’évaluer les données pour effectuer la sélection.

Les résultats du projet aideront les exploitants de fermes laitières et l’industrie en général à élever des bovins qui posséderont ces deux caractéristiques importantes. Les agriculteurs économiseront (car les aliments pour animaux sont la plus grande dépense en production laitière), et la compétitivité internationale de l’industrie laitière canadienne s’améliorera. L’empreinte environnementale de l’industrie laitière diminuera aussi, en raison entre autres de la diminution des émissions de méthane, mais également parce que des animaux qui absorbent mieux les aliments produisent moins de fumier. La participation de plusieurs organismes industriels et de partenaires de recherche internationaux au projet rehaussera la vaste application des résultats du projet, ce qui profitera non seulement à l’industrie laitière canadienne, mais également à la sécurité et à la durabilité alimentaires mondiales.

Laisser un commentaire