La première étude nationale du secteur laitier doit démarrer

Par : Dr David Kelton, Professeur, Médicine des populations, University of Guelph

À partir de janvier 2015, la première étude nationale du secteur laitier sera menée dans tout le Canada. Il s’agit d’une activité de recherche financée par les Producteurs laitiers du Canada, Agriculture et Agroalimentaire Canada, le Réseau laitier du Canada et la Commission canadienne du lait par le biais du programme de la grappe de recherche laitière 2. L’étude suit le modèle des études du National Animal Health Monitoring System (NAHMS) (Système national de surveillance de la santé des animaux) qui sont effectuées périodiquement aux États-Unis. L’objectif consiste à recueillir des données sur la santé et la gestion d’un échantillon aléatoire de fermes laitières de tout le pays afin de décrire l’état actuel de l’industrie laitière canadienne et d’en effectuer une analyse comparative.

Au printemps de 2014, divers intervenants du secteur laitier ont été recrutés et chargés de classer par ordre de priorité les sujets de la prochaine étude canadienne au moyen d’un questionnaire en ligne. La réaction fut époustouflante, car plus de 1 000 personnes y ont répondu. Le bien-être des animaux était le principal enjeu en matière de gestion qui a été cerné, tandis que la boiterie était le principal enjeu sur le plan de la santé. Parmi les autres enjeux en matière de gestion, citons la biosécurité, les coûts de la maladie, l’utilisation d’antibiotiques, la salubrité des aliments, la santé reproductive et la santé des pis. Venaient en tête des enjeux en matière de santé, la diarrhée des veaux, les troubles respiratoires, la diarrhée virale bovine (DVB), la leucose bovine enzootique (LBE)/le virus de la leucémie bovine (VLB), la maladie de Johne, E. coli (salubrité des aliments), et la mammite à S. aureus. Ces enjeux délimitent le cadre de la prochaine étude.

L’étude se déroulera en deux phases. La phase 1 démarrera au début de 2015 et sera menée au moyen d’un questionnaire auquel on demandera à un certain nombre de producteurs sélectionnés aléatoirement de répondre en ligne ou par téléphone. On veillera, au moyen du processus de sélection, à ce que toutes les provinces soient représentées proportionnellement et à ce que des producteurs qui ne sont pas actuellement accrédités auprès d’un organisme de contrôle laitier soient inclus. Cette phase contribuera à établir des points repères nationaux pour la production et la gestion des fermes. Au cours de la deuxième phase de l’étude, des équipes régionales d’étudiants universitaires visiteront un sous-ensemble de fermes pendant l’été de 2015 et prélèveront des échantillons biologiques des animaux ainsi que des données sur des problèmes de gestion et de maladie particuliers.

Les résultats de cette activité proactive menée en collaboration profiteront aux producteurs de bien des façons. La participation à la première phase produira des données qui leur permettront de comparer leur exploitation à des points repères locaux, régionaux et nationaux. La participation à la visite des fermes leur procurera des résultats de test gratuits pour certaines maladies importantes au Canada. En outre, les résultats contribueront à orienter les futurs travaux de recherche et les activités de développement d’entreprises agricoles, d’éducateurs et de chercheurs universitaires. Enfin, ils concourront à renforcer la solide réputation en matière de salubrité des aliments et de durabilité dont jouit l’industrie laitière canadienne auprès des consommateurs.

Pour un sommaire de ce projet, visitez : RechercheLaitière.ca.

Laisser un commentaire