Nous Sommes Producteurs de Lait

Nous Sommes Producteurs de Lait

Présentation au Comité permanent de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire de la chambre des communes sur l’innovation et compétitivité dans le secteur Canadien de l’agriculture – 5 mai 2014

[PDF]

LES PRODUCTEURS LAITIERS DU CANADA (PLC)

Dirigé par des producteurs, pour les producteurs, les PLC sont la voix des producteurs laitiers canadiens. Les PLC constituent l’organisme national d’élaboration de politiques, de lobbying et de promotion qui représente les producteurs vivant sur plus de 12 000 fermes laitières au Canada. Les PLC mettent tout en œuvre pour rassembler les conditions stables qui favorisent l’industrie laitière canadienne d’aujourd’hui et de demain. Les PLC travaillent au maintien de politiques qui favorisent la viabilité des fermes laitières et la promotion des produits laitiers et de leurs bienfaits pour la santé.

CONTRIBUTION DU SECTEUR LAITIER À L’ÉCONOMIE CANADIENNE

FR_HOC_AGRI_Innovation_Competitiveness_Final_2.png

  • Dans sept provinces sur dix, le secteur laitier est au premier ou au second rang de l’économie agricole.
  • La contribution du secteur laitier au PIB est passée de 15,2 milliards de $ en 2009 à 16,2 milliards de $ en 2011 et le nombre d’emplois est passé de 215 104 à 218 330 au cours de la même période.
  • Chaque année, l’industrie laitière canadienne verse plus de 3 milliards de $ en impôts municipaux, provinciaux et fédéraux.
  • Une proportion croissante des fermes laitières sont exploitées uniquement par de jeunes producteurs (ceux de 18 à 39 ans), en dépit d’une population vieillissante de producteurs.

GESTION DE L’OFFRE DANS LE SECTEUR LAITIER CANADIEN

Le système de gestion de l’offre permet au secteur laitier canadien de gérer avec efficacité et efficience la production d’un produit périssable, de concert avec les usines de transformation, pour offrir aux Canadiens des produits laitiers frais, de haute qualité, salubres et nutritifs.

La politique laitière canadienne sur la gestion de l’offre repose sur trois piliers : la planification de la production, le contrôle des importations et les prix à la production. Le système de gestion de l’offre de produits laitiers au Canada vise à maintenir l’équilibre entre l’offre et la demande, en plus de viser l’équilibre du poids relatif sur le marché des divers joueurs de la chaîne d’approvisionnement.

La gestion de l’offre n’est plus ce qu’elle était il y a 40 ans. Les producteurs, les transformateurs et les gouvernements se sont concertés pour améliorer et renforcer la gestion de l’offre et accroître la diversité des produits laitiers offerts aux Canadiens.

Exemples d’innovation dans le secteur laitier :

  • Avec une production de plus de 1 000 produits différents, les fromagers artisans que l’on retrouve partout au pays génèrent d’importantes retombées économiques dans leurs collectivités locales.
  • Au fil des ans, les sortes de yogourt se sont diversifiées et affichent une forte croissance; à titre d’exemple, le yogourt grec enregistre une croissance de 15 % par année.

INNOVER POUR STIMULER LE CARACTÈRE DURABLE ET LA RENTABILITÉ DE L’INDUSTRIE LAITIÈRE

Les producteurs du pays tout entier réalisent que l’innovation stimule les gains d’efficacité et la rentabilité de l’industrie. La stabilité résultant d’un programme de gestion de l’offre rigoureux permet aux producteurs laitiers de réinvestir dans leur industrie et dans leurs fermes par le biais de vastes programmes de recherche, par exemple, dont les résultats mènent à l’adoption de meilleures pratiques de régie, de meilleures technologies et de produits de meilleure qualité à l’intention des consommateurs.

L’avenir de la durabilité et de la rentabilité de l’industrie est directement lié à l’avancement et aux percées de nos programmes de génétique et de génomique.

Le leadership s’impose pour l’adoption de normes menant à la production durable du meilleur lait au monde et pour assurer des investissements suffisants dans la recherche appliquée à la production primaire, la santé et la nutrition humaines.

VERS UNE PRODUCTION LAITIÈRE DURABLE

En mars 2014, les PLC ont accueilli favorablement l’annonce d’un octroi de près de 945 000 $ par le gouvernement fédéral en vertu du programme Agri-marketing pour la mise en œuvre d’un programme de traçabilité et pour appuyer les programmes intégrés d’assurance de la qualité à la ferme des PLC. Cet investissement va aider les Producteurs laitiers du Canada à mettre au point des programmes qui confirment l’engagement des producteurs envers l’amélioration continue. L’initiative proAction illustre d’ailleurs cette quête de l’excellence en production laitière. Les producteurs laitiers du pays tiennent à démontrer collectivement leur régie responsable des animaux et de l’environnement, tout en produisant de manière durable des aliments sains, nutritifs et de haute qualité à l’intention des consommateurs.

L’initiative proAction est un cadre national qui va mener à l’intégration dans une seule structure des divers programmes liés aux pratiques exemplaires à la ferme. Avec cette nouvelle approche, l’industrie laitière canadienne confirme son leadership en rassurant la clientèle sur les pratiques ayant cours à la ferme. Les producteurs laitiers canadiens vont établir collectivement et proactivement les modalités et les échéanciers de cette initiative. Les investissements des PLC en recherche ont mené à la création d’une assise scientifique solide pour l’élaboration et l’avancement de l’initiative proAction.

proAction va fixer les pratiques exemplaires dans six volets clés :

  1. la qualité du lait;
  2. la salubrité des aliments;
  3. la traçabilité du bétail;
  4. le bien-être des animaux;
  5. la biosécurité;
  6. l’environnement.

Quelques exemples d’innovation fondée sur la recherche laitière :

  • La recherche menée sur la mammite a permis la mise au point d’une molécule qui pourrait servir de point de départ à un antibiotique qui n’engendrerait pas de résistance.
  • L’empreinte carbone des producteurs laitiers canadiens compte parmi les plus faibles au monde, en dépit des conditions climatiques défavorables.

VISER LA PRODUCTION DU MEILLEUR LAIT AU MONDE

Les succès remportés incitent les producteurs laitiers à innover encore davantage afin de produire du lait de la plus grande salubrité et de la plus haute qualité à l’intention des Canadiens. Les résultats de travaux de recherche ont permis la mise au point de pratiques exemplaires destinées à améliorer la santé des vaches laitières, prévenir les infections et la maladie, traiter les maladies comme la mammite de façon à réduire le recours aux antibiotiques à la ferme, rendre les installations de la ferme plus confortables pour les vaches et favoriser l’adoption de nouvelles technologies comme la robotique afin de rendre les fermes toujours plus efficaces.

Le programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada est un programme de salubrité alimentaire à la ferme conçu pour aider les producteurs à surveiller, diminuer et prévenir les risques pour la salubrité des aliments à la ferme. Le programme a reçu la reconnaissance technique de l’Agence canadienne d’inspection des aliments qui témoigne de sa conformité aux principes HACCP et de ses fondements scientifiques. Les producteurs qui participent au programme mettent en œuvre des pratiques exemplaires de régie et de tenue de dossiers de façon à pouvoir surveiller les points critiques qui touchent la salubrité des aliments. D’ici 2015, tous les producteurs laitiers canadiens auront obtenu leur accréditation en vertu du programme.

Les producteurs laitiers visent ce qui se fait de mieux :

  • Selon le Centre canadien d’information laitière, en 2013, il y avait 407 fermes robotisées au Canada, soit environ 4,6 % des fermes laitières au pays. Ce total a augmenté de presque 50 % depuis l’an dernier !
  • En avril 2014, les animateurs de l’émission Steven and Chris du réseau anglais de Radio-Canada ont rendu visite à la ferme laitière Joe Loewith and Sons située à Lyndon, en Ontario. Un des animateurs n’a pu s’empêcher de parler du ‘gratte-dos’ automatique qu’il a aperçu. Il n’arrivait pas à croire que les vaches faisaient la queue pour se servir de la brosse rotative et que ça ressemblait à une visite chez l’esthéticienne. L’achat de brosses mécaniques de toilettage est une mesure qui se défend du point de vue économique, en plus de contribuer à la propreté, au confort et à la santé des vaches. Cet appareil est offert chez les marchands de matériel agricole à travers le Canada.
  • Parmi les succès remportés, il convient de souligner la découverte, la mise au point et la mise à l’épreuve d’un vaccin contre des pathogènes qui causent la mammite, une infection qui coûte aux producteurs laitiers canadiens 400 millions de $ en traitements pour les animaux et en pertes de lait.

RÉINVENTER LA VACHE MODERNE : GÉNÉTIQUE LAITIÈRE DE RENOMMÉE MONDIALE

Le Canada est reconnu à l’échelle mondiale pour la grande qualité génétique de ses animaux laitiers. Un tel résultat est le fruit de plus de 40 ans d’investissements et de travaux de pointe dans des programmes de sélection et de recherche en génétique laitière. Les succès remportés donnent des résultats concrets au pays et créent de la demande à l’étranger pour le capital génétique de nos vaches laitières.

Le Réseau laitier canadien fait figure de proue en génétique laitière et en recherche génomique : évaluation génétique de toutes les races de bovins laitiers au Canada; coordination des projets de recherche et développement financés par l’industrie dans le domaine de la génétique et de la génomique des bovins laitiers; établissement de normes nationales associées aux troupeaux supervisés, aux lactations publiables et à l’information utilisée pour les évaluations génétiques; et tenue à jour d’une base de données laitières nationale pour l’industrie d’amélioration génétique de bovins laitiers au Canada.

La réputation mondiale de notre matériel génétique supérieur parle d’elle-même :

  • Les exportations de matériel génétique canadien vers plus d’une centaine de pays se chiffraient à plus de 123 millions de $ en 2013, en hausse de 12 millions de $ par rapport à 2012. Cette industrie ne cesse de grandir; durant les deux premiers mois de 2014, on a enregistré près de 26 millions de $ en échanges mondiaux.
  • En décembre 2013, le ministre Ritz annonçait que la plus grande laiterie du Vietnam voulait acheter 10 000 bovins laitiers canadiens. Cette nouvelle vente pourrait rapporter jusqu’à 20 millions de $ de plus aux producteurs laitiers canadiens. Une commande d’une telle envergure témoigne de la confiance manifestée à l’endroit de l’état de santé de notre cheptel national et de la haute considération dont jouit le matériel génétique laitier canadien.
  • Avec le temps, la sélection et l’amélioration génétiques ont transformé nos animaux. En 1970, les vaches canadiennes produisaient une moyenne de 3 431 litres de lait. En 2012, cette production a bondi à 8 331 litres, c.-à-d. une hausse de 143 % !

STIMULER L’INNOVATION DANS LE SECTEUR LAITIER : LA RECHERCHE LAITIÈRE POUR UN MONDE EN SANTÉ

Les Producteurs laitiers du Canada investissent dans la recherche en production laitière de même qu’en santé et en nutrition humaines depuis presque trois décennies. Nous sommes fiers d’avoir consenti de tels investissements au fil des années de concert avec nos partenaires, y compris le gouvernement fédéral. Ensemble, nous stimulons l’innovation dans l’industrie laitière au Canada.

À l’échelle nationale, l’investissement annuel des PLC en recherche dans le domaine de la production laitière de même qu’en santé et en nutrition humaines s’élève à 1,7 million de $. De cette somme, 750 000 $ sont consacrés aux priorités des producteurs laitiers comme l’amélioration de l’efficacité, le développement durable de la ferme, la santé et le bien-être des animaux et l’amélioration génétique des bovins laitiers. La contribution des résultats de recherche a mené à des gains concrets d’efficacité et de productivité sur les fermes laitières.

Nos priorités de recherche laitière sont clairement définies autour de trois grand thèmes : la production laitière durable, la génétique et la génomique laitières et enfin, la nutrition et la santé humaines.

Le thème de la Production laitière durable a pour but d’améliorer la compétitivité et la rentabilité du secteur laitier de manière durable grâce à l’adoption de pratiques novatrices et l’application de nouvelles connaissances. Les activités ciblées incluent notamment la santé animale, le bien-être des animaux, l’environnement et la salubrité alimentaire.

Le thème de la Génétique et génomique laitières a pour but de contribuer à l’avancement et à l’établissement de systèmes nationaux d’évaluation génétique des caractères importants ayant des incidences sur la productivité, la rentabilité et la compétitivité des bovins laitiers. Les activités ciblées incluent notamment l’amélioration génétique visant la productivité et la rentabilité des bovins laitiers et plus particulièrement, la santé et la mobilité, et l’amélioration génétique visant les propriétés du lait qui touchent la santé animale.

Le thème de la Nutrition et santé humaines a pour but de faire progresser les connaissances et la compétitivité à l’égard du rôle des produits laitiers. Les activités ciblées incluent l’étude du rôle bénéfique du lait sur la santé cardiovasculaire, la santé métabolique, le maintien du poids santé et la composition corporelle, y compris la santé osseuse et la nutrition et la fonction optimales de l’organisme.

Depuis 2010, les PLC ont collaboré avec le gouvernement fédéral dans le cadre de l’initiative des grappes agro-scientifiques canadiennes afin de créer la Grappe de recherche laitière. L’automne dernier, le gouvernement a annoncé le renouvellement de son partenariat avec les

PLC en vue de poursuivre les travaux de la Grappe de recherche laitière jusqu’en 2018. À la fin du programme en 2018, au total, les investissements consentis à l’innovation laitière par le gouvernement et l’industrie vont atteindre les 30 millions de dollars consacrés à 71 projets de recherche réalisés dans 23 institutions universitaires et centres de recherche à travers le pays, mettant à contribution plus de 200 scientifiques et assurant la formation de près de300 étudiants à la maîtrise, au doctorat ou en stage postdoctoral.

La science et l’innovation exigent des infrastructures indispensables – un investissement à long terme permettant d’assurer le logement et la traite des animaux utilisés à des fins d’innovation par la recherche dans des installations modernes, et l’accès à des terres pour la culture et l’essai de nouveaux fourrages et de nouvelles variétés végétales destinés à mieux nourrir les animaux laitiers de manière durable. Les PLC reconnaissent et apprécient hautement les investissements faits par le gouvernement fédéral, de concert avec les investissements de l’industrie, dans des installations de recherche laitière de pointe comme le Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc de Lennoxville, au Québec, la construction du nouvel établissement de recherche laitière de l’Université de la Saskatchewan et l’entente entre AAC et la UBC sur le renouvellement de l’utilisation des terres et des installations du Centre de recherches en agroalimentaire du Pacifique à Agassiz, en C.-B. Les producteurs laitiers de l’Ontario sont fiers d’investir dans la construction d’un nouvel établissement de pointe à Elora, en Ontario, avec le concours de nombreux partenaires des milieux gouvernementaux, du secteur de la transformation et d’autres entreprises faisant partie de la chaîne de valeur laitière.

Les investissements dans des installations de recherche laitière entraînent des projets de recherche et la demande de scientifiques, d’étudiants et d’autres professionnels de la recherche. Les investissements dans la recherche contribuent non seulement au succès de la prochaine génération de producteurs laitiers, mais aussi à la prochaine génération de scientifiques et de techniciens à une époque où on observe une forte pénurie de compétences. Ces jeunes professionnels sont formés pour des postes qui existent présentement dans le secteur agricole. En 2010, le secteur agricole et agroalimentaire comptait directement pour

1 emploi sur 8 au Canada.

Exemples de la première grappe de recherche laitière :

  • Un outil a été mis au point afin de permettre aux producteurs d’identifier rapidement les bactéries causant la mammite et de traiter sélectivement que les quartiers infectés.
  • Des outils ont été mis au point afin de veiller à ce que les animaux laitiers soient bien traités au moyen d’un processus d’évaluation objectif. Une façon d’identifier les animaux nécessitant une attention particulière était également incluse.

DES PRATIQUES ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLES SONT ESSENTIELLES POUR ASSURER UN AVENIR DURABLE AUX FERMES LAITIÈRES CANADIENNES.

Les producteurs laitiers canadiens sont résolus à produire des aliments salubres et nutritifs de manière durable aux plans économique, social et environnemental. Nos objectifs consistent à réduire les émissions de gaz à effet de serre des fermes laitières; assurer la régie efficace et durable des ressources naturelles comme les terres, le sol, l’eau et la biodiversité de manière à réduire les coûts le plus possible tout en maximisant la rentabilité; et nous attaquer aux aspects socio-économiques du développement durable afin de favoriser les bienfaits de la durabilité du secteur laitier pour l’économie, la population et la société en général.

Les pratiques environnementales de toutes les fermes laitières, quelle que soit leur taille, sont régies par les lois fédérales et provinciales. Les producteurs laitiers dépassent les exigences et mettent en œuvre des plans agroenvironnementaux visant à améliorer l’équipement de manutention et l’entreposage du fumier, maximiser l’utilité du fumier comme engrais du sol, adopter des technologies modernes permettant de maintenir la température et la ventilation des granges tout en réduisant leur dépendance énergétique. Plusieurs collaborent aussi avec l’organisme Canards Illimités afin de préserver les terres humides qui se trouvent sur leurs terres.

Ces pratiques réduisent l’empreinte carbone, en plus de permettre des économies d’argent et d’énergie. Les PLC investissent également dans la recherche visant à réduire davantage l’impact sur l’environnement, de même qu’améliorer le caractère durable et la viabilité des fermes laitières.

L’an dernier, une étude commandée par les PLC avec l’appui d’AAC et de la CCL, partenaires investisseurs en recherche, a démontré que le bilan carbone, le bilan hydrique et le bilan d’utilisation des sols de la production laitière canadienne figuraient parmi les plus bas au monde. L’annexe A illustre les résultats de cette étude. Les Producteurs laitiers du Canada assurent l’évolution du caractère durable de la production laitière canadienne.

Engagement envers la protection de l’environnement :

  • Moins de 1 % de la consommation d’eau au Canada sert à la production laitière.
  • Environ 2 % des terres agricoles au Canada servent à la production laitière.

CONCLUSION

Les producteurs ont démontré leur engagement envers l’innovation dans le secteur laitier et souhaitent poursuivre les solides partenariats établis avec le gouvernement fédéral et les transformateurs afin de poursuivre l’expansion de notre secteur, développer le bassin de professionnels de recherche et d’étudiants de façon à maintenir leur intérêt et leur engagement envers notre industrie et assurer l’obtention de résultats destinés à améliorer l’efficacité et la rentabilité des producteurs.

Les producteurs laitiers ont réalisé d’importantes percées et de grands progrès grâce à leurs investissements en recherche. Le partage des résultats obtenus avec les producteurs et les autres parties prenantes de l’industrie favorise l’adoption des nouvelles connaissances, des nouvelles pratiques et des nouvelles technologies. Pour les producteurs laitiers, la Grappe de recherche et le maintien des investissements dans les infrastructures permettent la collaboration stratégique avec leurs partenaires – le gouvernement, l’industrie et certains des meilleurs scientifiques au pays qui partagent tous un but commun : stimuler l’innovation dans le secteur laitier.

FR_HOC_AGRI_Innovation_Competitiveness_Final_2-1024x250.jpg

Laisser un commentaire