L’effet du sexe du veau sur la production de lait est-il réel?

Dites à un producteur laitier qu’il existe une façon facile d’augmenter la production de lait par
près de 450 kg pendant les deux premières lactations, et vous venez de capter son attention!
Dans un récent article scientifique (voir la référence ci-dessous), des chercheurs utilisant des
données du contrôle laitier aux États-Unis soutiennent cette assertion. Les auteurs émettent
l’hypothèse que la production de lait en première lactation est affectée par le sexe du veau
produit, mais aussi par le sexe du fœtus en gestation pendant cette lactation. Ils prétendent
également que la capacité du pis de synthétiser le lait pendant toutes les lactations est
influencée par le sexe du premier fœtus, les femelles étant jugées plus favorables. Le Réseau
laitier canadien (CDN) a effectué une analyse similaire en utilisant des données canadiennes
pour chercher à savoir si les résultats étaient concordants.

Analyse de CDN

Au moyen de données canadiennes sur les lactations des vaches ayant vêlé entre 2001 et
2013, l’information a été limitée aux naissances individuelles à partir de la première à la
cinquième lactation lorsque le sexe du veau a été enregistré. Sur l’ensemble, 5,4 millions de
lactations de 2,5 millions de vaches ont été incluses dans l’analyse. Les génisses et les veaux
mâles ont été représentés dans une proportion presque égale pour les vêlages associés à
chaque lactation.

Effet du sexe du veau sur la production de lait lors des lactations subséquentes

Comme l’illustre la Figure 1, le rendement de lait en 305 jours a été plus élevé à chaque
lactation suivant un vêlage ayant engendré une génisse plutôt qu’un veau. Les rendements des
lactations à la suite de la naissance d’une génisse étaient de 60 à 70 kg supérieurs pour les
deux premiers vêlages et légèrement supérieurs à 100 kg pour les vêlages ultérieurs. Des
différences de production plus élevées associées aux lactations subséquentes sont prévues
compte tenu de la capacité de production généralement accrue chez les vaches plus âgées. Les
rendements en gras et en protéine ont suivi une tendance similaire à la production de lait,
faisant en sorte que les pourcentages sont restés inchangés.

chart1f.png

Effet du sexe du veau sur la production en première et en deuxième lactation

Un sous-ensemble de données a été utilisé pour étudier les effets des combinaisons du sexe
des veaux sur les rendements en lait à la première et à la deuxième lactation. Puisque la
production est réduite à la suite d’un vêlage difficile, l’analyse a été limitée aux vêlages signalés
comme étant sans assistance ou faciles. Ce groupe de 210 099 vaches a été divisé en quatre
catégories basées sur les différentes combinaisons du sexe du veau à la première et à la
deuxième lactation. Les vaches ayant engendré deux femelles consécutives ont été identifiées
comme « FF » et celles avec deux veaux mâles consécutifs ont été identifiées comme « MM »,
ce qui a été utilisé comme le groupe de vaches de base à des fins de comparaison. Les autres
vaches ont été regroupées comme « FM » ou « MF » selon le sexe de leurs premiers et
deuxièmes veaux.

Comme l’indique la Figure 2, le rendement en lait à la première lactation a été plus élevé chez
les vaches qui avaient donné naissance à une génisse et qui étaient de nouveau gestantes en
première lactation d’une autre génisse. Les vaches se classant dans cette catégorie ont produit
0,3 % (24 kg) plus de lait à leur première lactation (305 jours) que les vaches ayant donné
naissance à un veau mâle et étant gestantes d’un autre mâle. Tout effet lié à une vache portant
une génisse lors de sa première gestation a été essentiellement éliminé lorsque la deuxième
gestation (durant la première lactation) a entraîné la naissance d’un veau mâle (FM-MM). Le fait pour une vache de porter une génisse pendant la gestation en première lactation a entraîné une certaine augmentation de la production en première lactation, mais très faible à 13 kg.

chart2f.png

En ce qui concerne le rendement en lait en 305 jours à la deuxième lactation, le sexe de la
première gestation n’a eu aucun effet, comme le démontre la comparaison FF-MM par rapport à MF-MM (différence de 1 kg) dans la Figure 3 ainsi que la comparaison FM-MM par rapport à
MM (différence de 5 kg). La production en deuxième lactation a toutefois été améliorée de 0,6 % (52-53 kg en plus de 305 jours) chez les vaches qui ont donné naissance à une génisse ayant
induit cette lactation par rapport à une vache ayant engendré un veau mâle à son deuxième
vêlage.

chart3f.png

Pour les deux premières lactations, l’avantage cumulatif d’avoir deux génisses consécutives par
rapport à des veaux mâles (FF-MM dans les Figures 2 et 3) représente une augmentation de
76 kg (0,4 %). Cela est beaucoup moins élevé que la valeur indiquée dans l’étude américaine,
qui a signalé un avantage en deux lactations de 2,7 % et de 445 kg. Les auteurs de l’étude
américaine déclarent que la hausse marginale de la production après la gestation d’une génisse
pourrait être liée aux hormones circulantes qui diffèrent chez les fœtus mâles et femelles et
dans la circulation sanguine maternelle pendant la gestation.

Le cas de la semence sexée

La semence sexée offre une vaste gamme d’avantages : plus de génisses de remplacement,
des vêlages plus faciles et la possibilité d’améliorer le progrès génétique. De plus, l’analyse
effectuée par CDN indique que l’utilisation de semence sexée pour produire plus de gestations
entraînant la naissance de génisses, plutôt que de veaux mâles, peut mener à une
augmentation de la production de lait. Il est toutefois important de noter que cette augmentation
est très légère à moins de 0,5 % pendant les deux premières lactations. Il existe de nombreuses
bonnes raisons d’utiliser de la semence sexée, mais l’augmentation de la production est si
marginale qu’on peut difficilement la qualifier comme en faisant partie.

Auteurs : Lynsay Beavers et Brian Van Doormaal
Date : Mars 2014

Référence : Hinde K., Carpenter A.J., Clay J.S., Bradford B.J. (2014) Holsteins Favor Heifers, 
Not Bulls: Biased Milk Production Programmed during Pregnancy as a Function 
of Fetal Sex. PLoS ONE 9(2): e86169. doi:10.1371/journal.pone.0086169